Améliorer la connaissance, inventorier et protéger les espèces, partager ...

Des inventaires sont réalisés dès le stade de la conception et tout au long de la vie du réseau.

Ils permettent parfois de découvrir des espèces non répertoriées sur le champ d’étude et d’améliorer la connaissance sur leur biologie et leurs déplacements.

La Violette élevée, Viola eliator, observée lors d’un inventaire. Jusqu’alors, seule la Bassée, une partie de la vallée de la Seine, était connue pour héberger cette espèce en Ile-de-France

©CBNBP

La Loche d'étang, espèce protégée, observée lors d'un inventaire

©SNCF Réseau

Des conventions et accords d’échanges des données sont passés avec des organismes tels que le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), les Conservatoires régionaux d’espaces naturels (CREN), le Conservatoire botanique national (CBN), la Ligue de protection pour les oiseaux (LPO) et des associations locales.

Des relevés floristiques sont réalisés à proximité des bandes de servitudes

©GRTGaz

Chaque année, les cigogneaux sont prélevés de leurs nids pour être bagués par les ornithologues, et ensuite être replacés. Ces opérations sont réalisées en partenariat avec la LPO

©RTE

©CILB | Club Infrastructures Linéaires et Biodiversité | 2019