Réaliser des chantiers verts

Dans le cadre des études d’avant-projet, un état initial environnemental est réalisé. Celui-ci permet notamment de repérer les habitats naturels, de lister les espèces présentes et d’optimiser la mise en oeuvre des chantiers.

Transfert d’espèces végétales aquatiques avant le démarrage d’un chantier

©ERE

Mise en place de barrages filtrants temporaires (gabions de pierres qui orientent le courant, toiles, bottes de paille, filets) pendant les travaux réalisés dans le lit d’une rivière permettant d’intercepter et de filtrer les matières mises en suspension. Le flux est conservé et la qualité de l’eau en aval est préservée

©SNCF Réseau

Délimitation et signalisation des zones sensibles lors d’un chantier

©Téréga

©SNCF Réseau

Utilisation d’une trancheuse permettant d’enfouir rapidement les réseaux. La tranchée est de largeur minimale et rebouchée aussitôt pour limiter l’impact

©ENEDIS

Mise en souterrain d’une ligne électrique moyenne tension en milieu forestier

©ENEDIS

©Art Guy/Téréga

©Art Guy/Téréga

Une remise en état effectuée avec soin (remise en place des terres en respectant l’ordre des couches pédologiques, réensemencement des espèces naturelles, replantation des cultures) permet une bonne cicatrisation des milieux (18 mois entre les deux photos)

©CILB | Club Infrastructures Linéaires et Biodiversité | 2019